1. LES CONCENTRÉS DE CANNABIS

 

Tout d’abord, il n’y a pas un mais des concentrés de cannabis, qui se matérialisent sous de multiples formes et s’obtiennent grâce à deux principales méthodes d’extraction : avec solvant ou sans solvant (aussi appelées extraction mécanique).

Le terme concentré est assez large et recouvre de nombreuses formes qui vont de l’huile de cannabis administrée par voie orale, en passant par la cire à vaporiser, la teinture à mettre sous la langue jusqu’au haschich, cette résine familière dont les origines remontent à plusieurs siècles.

 

2. EXTRACTION AVEC SOLVANT

 

2.1 BHO/DHO

Extrêmement populaire aujourd’hui, le BHO, qui signifie Butane Hash Oil (l’huile de hasch au butane), est un concentré très puissant obtenu, comme son nom l’indique, par dissolution des cannabinoïdes dans du butane. Le produit final est une substance résineuse plus ou moins liquide qui peut être très concentrée en CBD (jusqu’à 96%) et destinée à être dabbée ou vaporisée.

La consistance du BHO varie en fonction du processus post-extraction choisi pour purger le concentré du solvant. Ce sont les techniques de finition qui déterminent ainsi l’apparence, la consistance et donnent son nom au produit final.

 

2.1.1 Les processus de post-extraction

La « Winterization » est le traitement de la résine concentrée qui a été extraite à l’aide de butane, d’azote ou de CO2 comme solvant initial primaire. Il n’est pas question ici du fluide utilisé, comme tous les trois donnent généralement de bonnes qualités et des quantités considérables de cannabinoïdes, les terpènes et terpénoïdes. En outre, tous les trois au moins dépouillent de manière minimale les substances indésirables, tels que la chlorophylle, les lipides, les graisses et les cires végétales, des cuticules (le revêtement brillant sur les surfaces foliaires).

La distillation short part est l’un des meilleurs moyens à chaud de séparer les molécules de cannabis. Il sépare les molécules par graduation de température.

 

2.2 Huile Co2

Cette huile est obtenue par extraction au dioxyde de carbone (CO2), une méthode de séparation particulièrement efficace et sélective qui permet d’obtenir ce qui est souvent considéré comme l’huile la plus pure (contenant le moins de résidus). L’huile de CO2 est le plus souvent utilisée dans les vapos de par sa consistance généralement plus liquide, alors que l’huile de butane peut varier de liquide à solide. Elle peut être vaporisée de diverses façons, la plus commune étant sous forme de e-liquide en cartouche avec un vaporisateur stylo.

 

2.3 Huile ISO

La dissolution du cannabis dans de l’alcool, en particulier l’alcool isopropylique et l’éthanol, est un autre procédé permettant d’obtenir du concentré. Cette méthode d’extraction est considérée comme l’une des plus sûres, mais nécessite un contrôle précis de la température pour obtenir un résultat parfait. L’extraction à l’aide d’alcool isopropylique est aussi appelée huile ISO, « QWISO » (Quick Wash ISO car méthode rapide) ou encore ISO Hash Oil (comme pour Butane Hash Oil) .

 

2.4 Teinture

Une teinture est un concentré liquide obtenu par l’extraction BHO puis « winterisé » et distillé avant d’être mélangé à une huile MCT. Il est souvent administré avec un compte-gouttes par voie orale, bien qu’il puisse être mélangé dans certains liquides avant d’être consommé. Quelques gouttes sous la langue suffisent à sentir ses effets, sans avoir à fumer ou vaporiser, ce qui explique que la teinture est le moyen médical privilégié d’administrer du cannabis.

 

2.5 Huile par ionisation

Le processus par ionisation permet la séparation des différents cannabinoïdes sur une extraction de type CO2. Cette méthode évite l’utilisation d’un distillateur short-part ce qui permet de ne pas chauffer l’extraction et donc de ne pas la détériorer ; ce processus est utilisé pour la fabrication de l’huile nano drop.